Pour fêter le cinquantenaire de la bibliothèque, la Petite Bibliothèque Ronde a accueilli en résidence le réalisateur Kaspar Vogler pour le tournage d’un documentaire-hommage à la Petite Bibliothèque Ronde. Durant quatre mois, le réalisateur s’est plongé dans le quotidien de ce lieu unique en son genre.

Une coproduction Les Hautes Lumières, La Petite Bibliothèque Ronde et le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains
et avec la participation de 90 KissBankers !

La Petite Bibliothèque Ronde : le sujet.

La bibliothèque des enfants de Clamart dans les Hauts-de-Seine, aujourd’hui appelée la Petite Bibliothèque Ronde, a été créée en 1965 au cœur d’une cité ouvrière sous l’impulsion du mécène Anne Gruner Schlumberger. Engagée dans la lutte contre les inégalités d’accès à l’art et à la culture, la Petite Bibliothèque Ronde place les publics au cœur de son projet. L’idée est de favoriser la diversité et la démocratisation culturelle en créant les conditions d’une rencontre réussie entre les publics et la lecture. La bibliothèque inspire de nombreuses initiatives en France et à l’international et joue un rôle central dans la reconnaissance et la diffusion de la littérature jeunesse. Depuis son ouverture, des professionnels du livre et de la lecture viennent du monde entier s’y former.

Son caractère associatif, propice à l’innovation, lui permet d’expérimenter de nouvelles pistes d’action en matière de lecture publique et de numérique pour les enfants de 0 à 12 ans. Conçue comme une maison ouverte pour tous, la bibliothèque participe pleinement à la vie du quartier en tant que lieu de proximité.
Classé au titre des monuments historiques depuis 2009, le bâtiment tout en rondeurs est l’œuvre des architectes de l’Atelier de Montrouge.

La bibliothèque est à nous : synopsis et intentions.

La première bibliothèque dédiée au jeune public dans un quartier populaire en France a vu le jour dans les années 1960. Ce lieu au caractère exemplaire au sein duquel les enfants expérimentent le « vivre-ensemble » fait, depuis cinquante ans, figure d’exception.
Entre maintien de l’esprit originel du lieu et évolution des pratiques, l’équipe cherche à préserver une offre innovante pour le public, tout en faisant face à des politiques publiques culturelle et économique de plus en plus complexes.

Ce documentaire de 54 minutes est le témoin en images d’une bibliothèque modèle.

Avec ses idées engagées et novatrices, Kaspar Vogler met en lumière des tranches de vie quotidienne, filme des entretiens avec les personnes qui ont écrit l’histoire de la bibliothèque, souligne les liens générationnels tissés entre ce lieu atypique et la population du quartier, transmettant ainsi les missions, les valeurs et la poésie du lieu.

Kaspar Vogler : le réalisateur.

Né à Paris en 1986, Kaspar Vogler s’est formé à la mise en scène à l’INSAS, école de cinéma bruxelloise, après des études de Physique et d’Histoire de l’Art. Depuis, il travaille sur de nombreux long-métrages en tant qu’assistant-scripte, second perchman et assistant caméra, côtoyant des réalisateurs tel que Jacques Audiard, Fatih Akin, Whit Stillman ou encore Mathieu Vadepied.

En dehors des plateaux, il se consacre à la réalisation de ses propres court-métrages. En 2013, Papillons de nuit a été sélectionné au Montclair Film Festival (Etats-Unis), au FIFA d’Aubagne (France), au Shortini International Film Festival (Italie) et au Regard sur le Court au Saguenay (Canada).

logo pbr_300dpi

Logo_white_LHL